search

Lot de 50 masques chirurgicaux rose

12,00 €
TTC

Caractéristiques:

Matériau: tissu non tissé, coton d'isolation thermique

Poids: 3g / masque

Couleur: bleu clair

Taille: 17,3 × 9,5 cm

 

Comment utiliser nos masques:

1. Ouvrez le masque.

2. La couleur foncée est tournée vers l'extérieur et la couleur claire est tournée vers l'intérieur.

3. Placez le masque sur le visage avec l'arête du nez sur le dessus; ajustez le fil supérieur à la main pour s'adapter complètement à l'arête du nez.

4. Oreille élastique accrochée à l'oreille.

5. Ajustez la taille du masque pour couvrir complètement le nez et la bouche.

Quantité

100% secure payments
 

Paiement sécurisé par carte de crédit ou Paypal

 

Livraison express

 

Satisfait ou remboursé

Le masque artisanal, à éviter

Recommandé en début de crise face au déficit de masques mieux adaptés, le masque artisanal, économique car lavable, est désormais à éviter. Face aux nouveaux variants, considérés comme plus contagieux, «le masque fabriqué chez soi n'offre pas toutes les garanties nécessaires», a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran mardi matin. Des propos qu'il a réitérés jeudi lors d'une interview au 20 heures de TF1 reprenant l'avis du HCSP qui «recommande de ne plus utiliser les masques artisanaux qu'on a fabriqués chez soi».

Les masques artisanaux, dont la fabrication diffère selon les personnes, n'ont de fait jamais été testés par les autorités sanitaires. «On voit un petit peu de tout et de n'importe quoi, y compris des masques fabriqués par la grand-mère sur un coin de tissu qui restait. Ce n'est pas sérieux en termes de prévention», précise Jean-Paul Stahl, professeur de médecine infectieuse au CHU de Grenoble Alpes. «C'est mieux que rien», contredit toutefois Axel Kahn, président de la Ligue nationale contre le cancer. L'AFNOR, qui certifie les masques, expliquait ainsi qu'à défaut d'avoir des matières totalement filtrantes, l'on pouvait user de torchon de cuisine, de t-shirts «techniques», ou de chemises.

Le masque en tissu de catégorie 2, déconseillé

Les masques en tissu de catégorie UNS 2 (Usage Non Sanitaire) ont également été déconseillés. Là encore, il est difficile pour les autorités de vérifier l'efficacité de ceux-ci, mais une précédente étude estimait leur filtration face aux particules d'une taille de 3 micromètres à seulement 70%. Avec la propagation des nouveaux variants, cette efficacité pourrait chuter.

Utiles dans des lieux peu visités, ou dans la rue, les masques de catégorie 2, également lavables, sont réalisés grâce à trois couches distinctes de tissus. Dans ses recommandations, l'AFNOR indiquait que l'on pouvait en fabriquer un en alternant deux couches de coton épais (90g/m2) avec une couche de tissu non tissé (200g/m2). Ces masques visaient, avant l'avis du Haut conseil de la santé publique, «la protection (des) personnes d'un groupe» sans contact avec le public, selon l'Institut national de recherche et de sécurité (INRS).

Le masque en tissu de catégorie 1, toujours recommandé

Les masques en tissu de catégorie UNS 1 sont toujours recommandés, malgré les nouveaux variants. La catégorie 1 a toujours été prônée en usage professionnel, et en particulier pour les personnels en contact avec le public.

À LIRE AUSSI :Covid-19 : le port du masque est-il dangereux pour les enfants ?

«Les masques en tissu de catégorie 1, fournis par les industriels, validés par la direction générale des armées en termes de performance, sont aussi efficaces que les masques chirurgicaux», a assuré le Pr Didier Lepelletier, coprésident du groupe de travail Covid-19 du HCSP. Attention cependant : comme avec les autres masques, la protection n'est garantie qu'à condition d'un port collectif et du respect de son utilisation (port sur le nez, ne pas l'abaisser sur le cou...).

L'AFNOR précise dans ses recommandations que les masques de catégorie 1, qui doivent filtrer à 90% les particules d'une taille moyenne de 3 micromètres, peuvent comporter jusqu'à 5 couches : une première couche 100% coton (115g/m2), trois couches 100% polypropylène non tissé, et une dernière couche identique à la première. Rappelons que ces masques, comme ceux de la catégorie 2, peuvent être commercialisés sans aucune homologation par un organisme tiers, même si une norme NF Masques Barrières par l'AFNOR peut être sollicitée par les fabricants.

Le masque chirurgical, le plus adapté à la population générale

Le masque chirurgical, qui est un dispositif médical contrairement aux masques en tissu, est le plus adapté en population générale. Très peu cher et constitué de deux couches non-tissées et d'une couche filtrante, il est à jeter dès qu'il est souillé et doit être changé toutes les quatre heures. Le masque chirurgical se décline en trois catégories :

le type I a une efficacité de filtration bactérienne - pour les bactéries d'une taille moyenne de 3 micromètres - supérieure à 95%.

le type II dispose d'une efficacité de 98%.

et le type IIR résiste également aux éclaboussures.

Face à la crainte suscitée par les nouveaux variants, certains ont fait le choix de porter deux masques chirurgicaux, comme Joe Biden. Mais gare à la respiration : plus la filtration est importante, moins le masque est agréable à porter.

Le masque FFP, le plus utile mais réservé aux soignants

Le masque FFP (pour Filtering Facepiece Particule), spécialement conçu en tant qu'appareil de protection respiratoire, est le masque anti-Covid le plus filtrant. Il est destiné à protéger celui qui le porte contre l'inhalation à la fois de gouttelettes et de particules en suspension dans l'air. Le port de ce type de masque est également le plus contraignant (inconfort thermique, résistance respiratoire). Sa durée de protection est estimée entre 3 et 8 heures.

Il existe trois catégories de masques FFP, selon leur efficacité, estimée en fonction de l'efficacité du filtre et de la fuite au visage. Ainsi, on distingue :

Les masques FFP1, qui filtrent au moins 80% des aérosols d'une taille moyenne de 0,6 micromètre

Les masques FFP2, qui filtrent au moins 94% de ces aérosols

Les masques FFP3, qui filtrent au moins 99% de ces aérosols

Le prix des masques FFP est en revanche bien plus élevé que celui des masques chirurgicaux : jusqu'à 50 euros la boîte de 20 unités. Les masques FFP2 sont devenus obligatoires dans les transports en commun de Bavière, en Allemagne, qui connaît une grave résurgence de l'épidémie. Mais en France, les autorités sanitaires recommandent de les laisser aux soignants et médecins, les plus susceptibles d'être infectés par le Covid-19. «Le haut conseil de la santé publique considère que les masques flirtants grand public de catégorie 1 sont suffisants et qu'il n'est donc pas nécessaire de migrer vers des masques FFP2», a indiqué pour sa part le ministre de la santé, jeudi.

masques50rose
chat Commentaires (0)
Aucun avis n'a été publié pour le moment.